Literatuurlijst Frans, aanvulling 2019-2020


Download hier de printversie van de literatuurlijst Frans.
Het aantal boekjes (van 1 tot 4) geeft een indicatie van de moeilijkheidsgraad.

Les liaisons dangereuses

Pierre Choderlos de Laclos
F19-01
Plusieurs éditions, env .379 p.

Ce roman épistolaire, écrit en 1792, est un chef d’œuvre classique, mais les intrigues amoureuses qu’il dépeint savent encore passionner le lecteur d’aujourd’hui. Les protagonistes sont le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil, deux libertins sans aucune compassion pour les autres. Ils jouent un jeu psychologique rusé en commentant leurs conquêtes. Les choses changent dramatiquement quand le jeu est rattrapé par la passion réelle. Rares sont les romans qui sondent avec autant d'acuité les rapports humains et la passion amoureuse en particulier. La lecture de ce roman magistral nécessite une appréciation du genre épistolaire ainsi que du langage du 18e siècle. Pour compléter ou revivre cette lecture, on devrait voir l'excellent film de Stephan Frears, avec John Malkovitch dans le rôle De Valmont et Glenn Close dans celui de la marquise de Merteuil.

La vraie vie

Adeline Dieudonné
F19-02
L’Iconoclaste, 2018, 266 p.

Un premier roman original et envoûtant déjà largement remarqué par la critique et les lecteurs. Malgré le thème - la violence conjugale puis familiale - l’écrivaine réussit avec succès à donner de la poésie et de la candeur au tragique des événements. La narratrice, dont on ne saura pas le nom, est une petite fille de 10 ans, puis adolescente intelligente et courageuse qui se débat entre la pureté de l’enfance et le drame social qui se développe au foyer. Son but est de sauver son petit frère Gilles traumatisé sévèrement qu’elle aime par-dessus tout. La tension narrative incite le lecteur à ne plus lâcher ce livre. Prix du roman Fnac 2018, Prix de première plume

Qui a tué mon père?

Edouard Louis
F19-03
Seuil, 2018, 80 p.

Dans ce court récit autobiographique et bouleversant l’auteur explore le psychisme de son père. Celui-ci à 50 ans a le corps ravagé par un accident de travail qui lui avait tué le dos à l’usine. Le romancier devient alors la voix du père. Il accuse les hommes politiques de prendre des mesures qui ont des conséquences directes et terribles sur les plus démunis. Ce sont les victimes impuissantes de l’injustice, de cette société libérale. Cet ouvrage raconte aussi le lent retour vers le père, l’histoire d’un pardon, d’une tendresse reconquise. Mais surtout c’est un long cri contre l’injustice, un pamphlet virulent mêlant pauvreté et politique. A ne pas manquer!

Léon l’Africain

Amin Malouf
F19-04
JC Lattès, 1986, 476 p.

Ce roman retrace la vie de Hassan al-Wazzan, connu aussi sous le nom de Léon l’Africain, un géographe né dans les années 1490 à Grenade en Andalousie musulmane. C’est une autobiographie imaginée autour d’une personne historique qui figure dans beaucoup de livres. Cette belle histoire de Maalouf construit un voyage héroïque à travers les différentes civilisations du bassin méditerranéen. Léon l’Africain, nous fait embarquer avec lui dans une épopée à travers deux mondes qui, même s’ils se présentent antagonistes sur le plan politique (l’Orient musulman vs. l’Europe chrétienne), se trouvent attachés l’un à l’autre par des substrats culturels aussi profonds que seule la plume d’un écrivain multiculturel comme Amin Maalouf, pourrait mettre en écriture et leur donner un souffle de vie. Riche en enseignement, ce roman est un pur régal de lecture.

Leurs enfants après eux

Nicolas Mathieu
F19-05
Actes Sud, 2018, 425 p.

Dans Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu nous raconte des vies minuscules pleines d'un espoir majuscule. Anthony, Hacine, Clem', Steph', enfants de prolos, d'immigrés, de petits-bourgeois dans une Lorraine sinistrée depuis la fermeture des hauts fourneaux, ne se résignent pas à ces vies qui leur sont promises en héritage. Ce sont les années 90. Ils ont 14, 16, 18, 20 ans au fil de quatre chapitres qui nous font plonger dans leur être le plus profond, leurs émois, leurs fantasmes d'adolescents puis de jeunes adultes. Fuir, partir, tout quitter, tout, sauf vivre cette ‘vie réduite et anesthésiée’. ? l’aide de personnages attachants Nicolas Mathieu nous offre une ode ? la libert? et une dénonciation de l’injustice sociale. Malgré les nombreuses expressions du langage des jeunes (verlan et autres), ce roman bouleversant et passionnant se lit d’un trait.

Le corps de mon père ,suivi de l'Autobiographie de ma mère

Michel Onfray/Aubert Drolent
F19-06
Hatier, 2012, 96 p

Ce sont deux récits, extraits du Journal Hédoniste. Le premier récit autobiographique est un hommage d’enfant à la puissance du père, à son courage de travailleur. Le petit Michel est tôt dans sa vie témoin de l’exploitation des agriculteurs. Le fils en ressent de la douleur d’autant plus que son père ne dit rien alors même qu’il tombe malade du cœur. Dans le deuxième texte Michel et son père accompagnent sa mère à l’Assistance Sociale. Sa mère, enfant de l ‘Assistance Publique, cherche à retrouver des traces de son passé et de ses parents biologiques. Ses deux textes jettent une lumière douce sur la mentalité des petites gens qui souffrent souvent en silence. Il y a beaucoup d’amour dans la manière dont Michel Onfray parle de ses parents avec simplicité et une richesse d’expression remarquable. Prix Goncourt 2018

W ou le souvenir d’enfance

Georges Pérec
F19-07
Paris Gallimard, 1975, 240 p.

Deux histoires croisées, qui ne se rejoignent qu'à la subtile intersection des deux V, Le double V de deux vies entrelacées. L'une autobiographique, l'autre inventée. La première est la vie quotidienne de l ‘auteur au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Elle ne présente comme aventure remarquable ‘que’ le fait d'être élevé par sa tante et celui de ne jamais revoir ses parents. Il se fie tant bien que mal à des photos, à des souvenirs imprécis, à des recoupements d'après guerre. La deuxième, fictive, décrit un camp idéal pour athlètes olympiques. Idéal?? Au fil des chapitres on n'y croit plus, le malaise s'installe. Les athlètes ont été acheminés sur l'île W, au large de la Terre de Feu, formés, pour devenir les meilleurs aux Jeux. Avec énormément de pudeur, Perec se sert de ces deux histoires imperceptiblement liées, pour réussir à dire l'indicible. Cet œuvre, exceptionnel dans sa construction, ne peut vous laisser indifférent.

Un fils obéissant

Laurent Seksik
F19-08
Flammarion, 2018, 249 p.

On rencontre le narrateur de ce roman au moment où il part en voyage en Israël, afin de rendre un dernier hommage à son père, décédé il y a un an. Après une année de deuil il doit maintenant prononcer un dernier discours devant sa famille et une assemblée de proches de son père. Pendant ces quelques heures d’avion l’auteur confie à sa voisine de siège inconnue son histoire, et celle de son père. De cette façon nous voyageons avec lui entre présent et passé, et cela nous permet de prendre connaissance de ses liens familiaux comme des convictions de la vie des protagonistes: lui-même, son père, sa mère. Le résultat en est un livre intime qui évoque le parcours de vie d’un fils obéissant: d’abord il réalise ses devoirs comme médecin, puis son rêve d’être écrivain. Très bel hommage d’amour filial, livre de puissance émotionnelle, écrit dans un style agréable à lire.

Une Vie

Simone Veil
F19-09
Editions Stock, 2007, 343 p

En considérant le fait que dans une hausse d’antisémitisme en France cette autobiographie imposante d’une femme tout à fait remarquable est plus que jamais d’actualité. Sans complainte, elle décrit d’un ton distant sa déportation à Auschwitz-Birkenau ainsi que la perte de ses proches plus tard dans la vie. Or, c’est avec vivacité et perspicacité qu’elle mentionne son acharnement à construire la vie d’après-guerre: l’entrée à la magistrature et ensuite l’environnement politique dans sa fonction de ministre de la Santé. Elle devient partout connue par sa lutte pour la loi sur l’avortement. Ensuite, elle excelle dans sa fonction de Présidente de l’Assemblée Européenne, l’Union Européenne lui étant très chère. Pour apprécier le roman, il faut s’intéresser à la politique française qui a été tellement importante dans sa vie professionnelle, voire privée. Une liste de sigles ainsi que des Présidents de la Ve République et leurs tendances politiques sert à faciliter la lecture. Membre de l’Académie française, entrée au Panthéon le 1 juillet 2017

Candide ou l’Optimisme (1759)

Voltaire
F19-10
Plusieurs éditeurs, env.95 p.

Dans “Candide”, un des grands classiques de la littérature française, Voltaire se moque de l’optimisme du philosophe allemand Leibnitz. Sa philosophie est représentée dans le livre par Pangloss qui ne cesse de répéter que “tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles”. Candide (=naïf) continue à croire à ce monde, tout en faisant un voyage autour du monde qui le mène d’aventures heureuses aux pires catastrophes. Voltaire joue sur le double sens de l’innocence: d’une part l’innocence de celui qui ne connaît pas le mal, d’autre part l’illusion du naïf qui n ‘a pas encore fait l’expérience du monde. Enfin Candide retrouve son amie, la belle Cunégonde, et l’histoire – qui parle en même temps d ‘amour et d’amitié - finit paisiblement. Une fois qu’il a vu le mal sous toutes ses formes, Candide conclut qu’on peut seulement chercher à améliorer le monde en mettant à profit ses talents. “Il faut cultiver notre jardin”. A lire ou à relire, ce conte philosophique plein d’humour et de satire.

L’Ordre du jour

Eric Vuillard
F19-11
Actes sud, 2017, 160 p.

Cette histoire retrace les événements de l'Anschluss lorsque la Wehrmacht entre triomphalement en Autriche. L’Ordre du jour est un récit simple et fort. En 160 pages, Eric Vuillard, montre comment ‘les plus grandes catastrophes s’annoncent souvent à petit pas’ et raconte, à travers deux moments, la marche vers l’abîme de l’Europe. Le premier moment se situe en 1933. Lors d’une réunion, vingt-quatre puissants patrons allemands (Krupp, Opel, Siemens…) acceptent de financer la campagne pour les législatives du parti nazi, dont Adolf Hitler est devenu chancelier. Le deuxième moment, celui auquel l’auteur se consacre le plus longuement, c’est l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, le 12 mars 1938. Le grotesque, le tragique et l’ironique ne cessent de se mêler dans ce récit au fil duquel Vuillard choisit des scènes véridiques. Ce livre, certainement basé sur une documentation colossale, est un exploit de clarté et d’intelligence. Prix Goncourt 2017