Rue des voleurs - Mathias Énard

Mathias Énard

Rue des voleurs
Actes Sud, 2012 (252 p.)

Lakhdar, jeune Marocain de Tanger est repoussé de son milieu familial pour avoir « fauté » avec sa cousine Meryem. Il vit d’abord d’un petit poste chez une organisation d’Islamistes, dont fait partie son meilleur ami, Bassam, mais ses employeurs disparaissent mystérieusement après l’attaque terroriste de Marrakech, après quoi il trouve un travail de numérisation chez un entrepreneur français. Entretemps il rencontre Judith, jeune étudiante d’arabe de nationalité espagnole. Il réussit à entrer en Espagne et à rejoindre sa copine à Barcelone. Il y retrouve aussi son ami Bassam, mais dans des circonstances plutôt tragiques. Dans un style désinvolte, Énard brosse un tableau poignant du monde maghrébin à l’heure du printemps arabe et de l’Espagne en pleine crise économique. Le roman est lardé de références à la littérature arabe.